Peur de la mort ?

Vous avez peur de la mort, n'est-ce-pas ! Mais à la mort, il n'y a plus d'ego, plus de "je" pour avoir peur. Comme à la naissance, vous n'aviez pas peur car il n'y avait pas déjà d'ego, de "je".

De plus, quand vous vous endormez, vous n'avez pas peur, comme dans votre sommeil ; alors à la mort, c'est pareil....

Il n'y a personne pour se naître, comme il n'y a personne pour se mourrir car le "je" n'est pas là à la naissance comme à la mort.

C'est l'entourage qui souffre... de la séparation.

............................

Vous n'avez pas assisté à votre naissance, comme vous n'assisterez pas à votre mort ; et que vous n'assistez à votre endormissement le soir.

mort ego naissance

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

rosemarie
  • 1. rosemarie | 07/11/2015
Ce message est très rassurant , peut-être son écho eût-il été différent si j'avais 20 ans ! Aujourd' hui j'ai envie de dire : mais pourquoi finalement tant de battement d'ailes , de folies , d'agitations .
Alors quel sens donner à la vie ?
ducorpsaucoeur
  • 2. ducorpsaucoeur (site web) | 08/11/2015
Qui veut donner un sens à la vie ? Et pourquoi donner un sens particulier ?
La vie est ce qu'elle est. Il n'y a rien à compliquer ; on vit ; on fait ce qu'il y a à faire sans se préoccuper si on réussit ou pas ; en restant équanime* et paisible comme un enfant tout contre sa mère.
Si nous voulons connaître le sens de tous les phénomènes, il faut fondre avec l'entité qui a développé tout ceci ; si elle existe ! : une Intelligence suprême, un Dieu, une conscience cosmique, Brahman,...ou tout simplement la Loi naturelle...Il faudra donc dissoudre son "je" et ne faire qu'un avec cette entité,, cet état : le Mahamoudra : le Grand Geste, le Grand Symbole.

Pour nous, créatures encore prises par le filet de l'illusion, le sens de la vie, c'est le sens des aiguilles d'une montre !
-----
* sans être pris par les opposés que sont le gain et la perte, la louange et la critique, le bonheur et la souffrance, la célébrité et l'anonymat.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau