Peur de la mort ?

Vous avez peur de la mort, n'est-ce-pas ! Mais à la mort, il n'y a plus d'ego, plus de "je" pour avoir peur. Comme à la naissance, vous n'aviez pas peur car il n'y avait pas déjà d'ego, de "je".

De plus, quand vous vous endormez, vous n'avez pas peur, comme dans votre sommeil ; alors à la mort, c'est pareil....

Il n'y a personne pour se naître, comme il n'y a personne pour se mourrir car le "je" n'est pas là à la naissance comme à la mort.

C'est l'entourage qui souffre... de la séparation.

............................

Vous n'avez pas assisté à votre naissance, comme vous n'assisterez pas à votre mort ; et que vous n'assistez à votre endormissement le soir.

mort ego naissance

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

rosemarie
  • 1. rosemarie | 07/11/2015
Ce message est très rassurant , peut-être son écho eût-il été différent si j'avais 20 ans ! Aujourd' hui j'ai envie de dire : mais pourquoi finalement tant de battement d'ailes , de folies , d'agitations .
Alors quel sens donner à la vie ?
ducorpsaucoeur
  • 2. ducorpsaucoeur (site web) | 08/11/2015
Qui veut donner un sens à la vie ? Et pourquoi donner un sens particulier ?
La vie est ce qu'elle est. Il n'y a rien à compliquer ; on vit ; on fait ce qu'il y a à faire sans se préoccuper si on réussit ou pas ; en restant équanime* et paisible comme un enfant tout contre sa mère.
Si nous voulons connaître le sens de tous les phénomènes, il faut fondre avec l'entité qui a développé tout ceci ; si elle existe ! : une Intelligence suprême, un Dieu, une conscience cosmique, Brahman,...ou tout simplement la Loi naturelle...Il faudra donc dissoudre son "je" et ne faire qu'un avec cette entité,, cet état : le Mahamoudra : le Grand Geste, le Grand Symbole.

Pour nous, créatures encore prises par le filet de l'illusion, le sens de la vie, c'est le sens des aiguilles d'une montre !
-----
* sans être pris par les opposés que sont le gain et la perte, la louange et la critique, le bonheur et la souffrance, la célébrité et l'anonymat.

Ajouter un commentaire