Renoncez-vous à Satan ?

Renoncer à suivre ses pensées discursives qui nous perturbent sans cesse, c'est renoncer à Satan.

Nous ne pouvons goûter les grâces de la méditation si nous ne décidons pas d'arrêter de suivre les pensées qui arrivent sans cesse, les propositions de notre mental ainsi que de nos sens.

A chaque expiration, nous les lâchons, nous ne les suivons pas.
A chaque expiration, l'ego meurt pour que chaque inspiration permettent une vie nouvelle.

Nous entrons ainsi dans un état de grâce, dans la "Terre Promise du repos de Dieu...où rien ne manque" (Ste Thérèse d'Avila).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau