PRANAYAMA

DEFINITION

 

Prana signifie énergie vitale, force de vie, essence de l'énergie dans l'air. Ayama signifie étendre. On peut donc traduire Pranayama par "l'expansion de l'énergie vitale".

On peut aussi traduire Prana par souffle et Yama par contrôle ce qui donne une traduction plus restreinte de Pranayama "contrôle du souffle".

Le Prana influence donc le corps physique et le mental (par ses pensées).

Le Pranayama ce n'est pas apprendre à respirer, mais c'est apprendre comment éveiller l'énergie, la force, le prana qui se trouve à l'intérieur.

BUT

Le Pranayama harmonise le réseau de canaux nerveux où circule cette force vitale dans chaque cellule et dans les organes leur apportant vie et dynamisme.

Le Pranayama est aussi une préparation à l'ouverture des centres psychiques (chakras). Il a pour but d'équilibrer les 2 nadis principaux.

On utilisera aussi ces techniques afin d'augmenter notre niveau en Prana, car c'est lui qui va nous permettre d'être éveillé dans le subconscient et dans l'inconscient. En gardant le prana et en l'augmentant, on ne sombrera pas dans le sommeil en méditation. Notre prana soutiendra notre conscience.

 

IMPACT DES PRANAYAMAS

Dans son commentaire du HATHA YOGA PRADIPIKA, Swami satyananda décrit l'impact général des pranayamas comme :

  • Réduction du rythme respiratoire,
  • Maîtrise du mental,
  • Modification de la structure des ondes cérébrales,
  • Eveil de quelques-uns des centres du cerveau qui sont en sommeil,
  • Augmentation de la chaleur dans le corps,
  • Possibilité de modification de la production de sperme et de testostérone.

La respiration est considérée comme la manifestation externe de l'énergie vitale. Elle peut être à la fois volontaire et automatique. Elle est donc régit à la fois par les centres primitifs du cerveau au niveau du bulbe rachidien qui permet un fonctionnement inconscient et aussi par le cortex cérébral quand nous la rendons consciente et nous la maîtrisons.

Le Pranayama est une technique qui apporte donc des changements conséquents sur le plan de l'énergie et de la conscience. Il est donc nécessaire d'avoir une démarche mesurée et progressive.

 

SPECIFICITES DES RETENTIONS

HATHA YOGA PRADIPIKA 41: "Par la rétention systématique du prana, les nadis et les chakras sont purifiés."

HATHA YOGA PRADIPIKA 77: "En arrêtant le prana par la rétention du souffle, le mental se libère de toutes les modifications. En pratiquant ainsi ce yoga, on réalise l'union suprême.

En effet, les pensées, les émotions, les désirs, ne sont pas le mental, mais des modifications du mental. Quand le prana dans le corps est en mouvement, il crée des ondulations ou des mouvements dans le mental - comme la pluie qui tombe à la surface d'un étang.

Avec les rétention (KUMBAKA), nous exerçons ainsi un contrôle conscient sur des aspects très subtils de notre être, sur des données provenant du centre du cerveau, la chimie sanguine et le besoin de respirer.

En développant cette pratique, nous sommes capables de garder un état de relaxation, quelle que soit la nature de la pression.

Au niveau psychologique, les rétentions externes ont pour but d'arrêter les fonctions mentales, à cause du vide créé dans le corps. Dans un premier temps de la pratique, les nerfs du cerveau augmentent leur influx, parce qu'ils essayent de mettre les muscles en mouvement. Puis cette suractivité nerveuse s'arrête, et l'on perçoit la tranquillité. Cette technique est donc puissante car en contrôlant et en interrompant l'un des rythmes vitaux, on agit sur tous les autres. On doit donc aborder cette pratique avec conscience et méthode.

 

LES PRATIQUES

Nous commençons par prendre conscience des différents niveaux de la respiration naturelle. En particulier nous insisterons sur la phase abdominale par la prise de conscience du diaphragme et de ses mouvements. Nous apprenons aussi à expérimenter l'aspect psychique de la respiration. (Nous proposons aussi pour les personnes qui le souhaitent l'apprentissage du nettoyage du nez au moyen d'un Lota.

Ensuite nous apprenons à modifier cette respiration naturelle. Pour cela, différentes techniques yoguiques permettent de la ralentir, de l'accélérer, de l'équilibrer, la stopper etc... pour des effets particuliers souhaités. Nous l'associerons aussi avec les Bandhas et Mudras.

Nous utiliserons différents exercices de pranayama, allongés, assis ou debout :

  • la respiration yoguique complète,
  • Sukha Purna Pranayama,
  • Pranava Pranayama,
  • Nadi Shodan et toutes ses variantes,
  • Viloma Pranayama,
  • Padadirasana,
  • Shitali et Shitkari Pranayama,
  • Bhramari Pranayama et toutes ses variantes,
  • Bhastrika Pranayama avec ou sans Bandha,
  • Kapalbhati Pranayama avec ou sans Bandha,
  • Ujjayi Pranayama,
  • Surya Bheda Pranayama,
  • Murchha Pranayama,
  • Agnisar Kriya Pranayama, Chatturta Pranayama,
  • et les kumbaka.

 

Bonne pratique...