YOGA NIDRA

Le yoga nidra fait partie du Raja Yoga car tout l'effort porte au niveau du mental. C'est le "tranquillisant" yoguique par exellence surtout utilisé pour les personnes en cas de besoin (prisonniers, malades, ...). C'est un puissant moyen de relaxation physique et mentale dans le monde moderne ainsi qu'un moyen de se revitaliser le système nerveux et d'éveiller les forces de guérison si on est malade ou affaibli.

01 mail

 

HISTORIQUE

Swami Satyananda est arrivé à Rishikesh près de Swami Shivananda à l'age de 19 ans. Il devait surveiller la nuit l'école de sanskrit contre les vols. Il ne dormait donc pas et à 3h30 du matin quand les cours commençaient, il dormait prêt de la salle. Il s'est aperçu qu'il connaissait les mantras qui étaient récités sans les avoir entendus "consciemment". En 1963 fut créé à Munger une école où un jeune garçon de 4 ans très turbulent arriva (le futur Swami Niranjan). Swami Satyananda lui faisait écouter des cassettes  de textes classiques pendant que le jeune dormait. Le matin le jeune garçon pouvait réciter ces textes. Swami Satyananda a utilisé l'ancienne pratique de "Nyasa" qu'il a modifiée pour en créé aujourd'hui la pratique de "yoga nidra" qui commence à être réputée dans le monde entier.

On retrouve dans certaines pratiques occidentales des points communs avec cette pratique de yoga nidra.

  • En 1928, Jacobson introduit l'alternance : contraction / relâchement.
  • En 1932 le training autogène de Schuler utilisait une image mentale de relâchement avec sensation de pesanteur et chaleur.
  • Vint la méthode Vitoz qui équilibre le conscient et l'inconscient.
  • La méthode Couet qui répète une phrase comme de l'autosuggestion jusqu'à ce que le corps la prenne en compte.
  • En 1960 la Sophrologie de Cassedo introduit la rotation de conscience avec visualisation des parties malades mais sans aspects physique, mental et spirituel.

Il fait partie du tantrisme qui insiste sur le fait de garder ses désirs, de les respecter. Dans le tantrisme, on ne connaît pas de refoulement, de culpabilité... tout devient une occasion de fusionner avec la vie cosmique. Boire, manger, respirer, faire l'amour sont des modes de communion "au point d'où jaillissent toutes les sources". Le tantrisme mise sur la formule simple "acceptez-vous vous-même et soyez en éveil".

L'étudiant est invité à chercher non pas dans des bibliothèques mais à trouver la réponse à des problèmes dans les profondeurs de son inconscient. Une personne handicapée peut marcher dans un yoga nidra. Nous avons donc toutes les capacités physiques mais aussi mentales dans le yoga nidra. Nous avons toutes les qualités.

 

DEFINITION

Yoga signifie "unir la conscience individuelle avec la conscience cosmique". C'est la communion entre le soi et le Soi. Le yoga est le processus qui nous mène à cet d'état d'union.

Nidra est un "vritti", c'est-à-dire une fluctuation du mental. C'est le sommeil méditatif avec conscience.

Le yoga nidra peut donc être appelé comme le sommeil du yoga. On obtient un sommeil conscient, lucide, sans barrière, un sommeil méditatif. Ce n'est pas le yoga du sommeil.

On va donc être dans un état de profonde relaxation entre la conscience et l'inconscient - période courte de 1 à 3 mn que l'on retrouve dès qu'on se couche : état appelé "hypnagogique". Dans cet état nous ne perdons pas conscience mais nous perdons la relation avec le corps. Le yoga nidra va permettre de recréer cet état et va permettre d' y effectuer des "exercices".

 

 

STRESS - TENSIONS - RELAXATION

Le relaxation est un besoin de nos jours particulièrement du fait de l'industrialisation, les avancées technologiques, la compétitivité, se mettre à jour au niveau des connaissances...Tous ces facteurs sont générateurs de stress.

Swami Satyananda : " On croit d'habitude qu'on est détendu hors, l'observation montre des gens qui se rongent les ongles, se mettent les doigts dans le nez, se grattent la tête, se tapotent le menton,...d'autres fument des cigarettes, parlent pour ne rien dire, ont la bougeotte, montrent une constante irritabilité. On peut donc être insconscient de son propre état de tension !!! Nous pouvons nous croire heureux et détendu mais un regard lucide sur nous-même et sur nos comportements prouvera le contraire....Les évènements passés, refoulés, enterrés dans l'inconscient par delà la mémoire, encore actifs, sont à l'origine de nos craintes et obsessions. Dans l'inconscient, il y a aussi les désirs instinctifs, qui luttent sans fin pour s'exprimer, et se donner libre cours au niveau du conscient. C'est au sein de ce tumulte inconscient que s'enracinent nos tensions. L'ego se trouve entre le conscient et l'inconscient. C'est le censeur du mental qui ne permet la pénétration dans le conscient que d'un mince courant d'informations. L'ego nous refuse aussi l'accès aux zônes de l'inconscient qui sont le siège de l'intuition et de la créativité et aussi à l'inconscient collectif. C'est ce dernier qui nous relie à autrui car la conscience collective garde, enregistre tout notre passé commun."

3

 

YOGA NIDRA ET SITAR (RAG BHARAVI)

Le stress fait partie de la vie. On ne peut l'éliminer. La naissance est un stress, la vie est un ensemble de stress. Mais ce stress pose un problème quand il est trop fort. On peut remarquer :

  • Une augmentation du tonus musculaire sans qu'on en ai le besoin. Ce qui va se traduire par des tensions dans le corps.
  • Une inadéquation entre ce qu'on pense et le monde extérieur.
  • Une façon de se voir différente de celle des autres.
  • Un conflit de l'image de soi et de ce qu'on est réellement.
  • Un conflit dans la projection de soi et la peur de l'avenir.
  • Une suractivité mentale pour ceux qui réfléchissent beaucoup, utilisent beaucoup l'ordinateur.

 

LE SOMMEIL - RETRAIT DES SENS

Dormir est en quelque sorte, se désintéresser. C'est le retrait des sens : Prathyahara. Cette isolation sensorielle est un phénomène neurophysiologique qui consiste en une rupture de contact de notre cerveau avec les stimuli sensoriels venus de la périphérie. A chaque fois que nous passons par la période d'assoupissement qui précède le sommeil : la phase "hypnagogique", un retrait des sens s'accomplit. Toute l'énergie mentale est alors en principe disponible pour des perceptions internes, mais à une condition, que nous restions lucide. Pendant le sommeil lent (profond) le corps se repose et se revitalise au niveau des échanges cellulaires et pendant les rêves, le système nerveux se recompose.

Selon le yoga, notre conscience peut connaître 4 états :

  • l'état de veille en relation avec la perception habituelle consciente : la conscience,
  • l'état de rêve en relation avec le subconscient,
  • l'état de sommeil profond en relation avec l'inconscient,
  • l'état de méditation en relation avec la superconscience.

Les qualités des ondes du cerveau sont en relation avec ces états. Lorsqu'une personne dirige son attention sur le monde extérieur, il se produit habituellement des ondes de fréquence BETA. Si elle ferme les yeux et ne pense à rien de spécial, elle produit généralement un mélange d'ondes BETA et ALPHA. Si elle glisse dans le sommeil, elle s'assoupit et les ondes THETA apparaissent, tandis que les ondes ALPHA et BETA diminuent. Les ondes DELTA sont présentes dans le sommeil profond (sommeil lent). Il est anormal qu'elles le soient à l'état vigile. On peut faire apparaître des ondes ALPHA les yeux ouverts si l'attention en même temps se tourne vers le dedans. Les ondes ALPHA lentes sont la zône privilégiées où se situe le YOGA NIDRA chez un pratiquant moyennement avancé.

Donc pendant le YOGA NIDRA :

  • la plupart des gens peuvent rester conscient dans la zône des ondes ALPHA et BETA,
  • les yogis avancés peuvent rester conscients en ALPHA, BETA et THETA,
  • les Maîtres peuvent rester conscients en DELTA et THETA,
  • le Yoga Nidra couvre toute la série des ondes cérébrales.

 

LA ROTATION DE CONSCIENCE

 

Le yoga nidra n'utilise pas la volonté, ni la concentration. Il utilise l'attention. C'est un travail progressif de la conscience. Le trait spécifique du yoga nidra est la rotation de conscience à 3 niveaux :

  • physique externe et interne,
  • psychique avec les sensations,
  • et au niveau des chakras.

Il n'y a pas de notion de bien ou mal, on accepte tout. Si on ne peut s'accepter on ne peut se comprendre et on ne peut se détendre car on lutte.

 

LES EFFETS DU YOGA NIDRA

Au niveau physique :

  • réduction de la consommation d'oxygène,
  • régénération du cerveau,
  • revitalisation des organes internes, des nerfs, des muscles,
  • augmentation de la résistance électrique de la peau,
  • diminution du rythme cardiaque,
  • augmentation de l'activité des ondes alpha dans le cerveau,
  • chute de la pression sanguine,
  • augmentation du flux de sang dans le corps du fait de la réduction et de la constriction des vaisseaux sanguins,
  • cela entraîne un apport d'oxygène aux muscles qui permet de diminuer le taux de lactate accumulé pendant l'exercice musculaire. Le taux de lactate entraîne un surcroît de fatigue et d'anxiété.

Il est a noter que ce type de changement physiologique se produit naturellement pendant le sommeil mais seulement au bout de quelques heures. Le yoga nidra entraîne un état encore plus profond et en moins de temps.

  • Quand il y a augmentation d'adrénaline (par les surrénales), il y a création de contractions musculaires, augmentation du rythme cardiaque, augmentation des pensées. C'est une catastrophe encore plus qu'au niveau physique.

Au niveau des systèmes nerveux et endocrinien, en yoga nidra, on part du corps (soma) pour agir sur les systèmes internes (psycho). C'est donc un effet somato-psychique et non psychosomatique.

"L'ego n'a plus à satisfaire notre esprit critique, et cesse de censurer les impulsions qui remontent de l'inconscient car on nous demande de laisser de côté l'intellect et de fonctionner seulement au niveau des sensations. Dans le yoga nidra on laisse s'exprimer ses frustrations et ses désirs contrariés dans le but de réduire les tensions et l'énergie qui sous-tendait ces désirs est libérée pour d'autres usages. Le yoga nidra nous amène à un état de rêve "auto-induit", c'est à dire créé selon des directives (les images). Le fait de passer régulièrement en revue le contenue de l'inconscient, réduit de beaucoup le potentiel d'anxiété et amène dans notre être profond une plus grande harmonie. C'est un coup d'arrêt donné au pessimisme et à la dépression, un stimulant pour l'efficacité et la joie. Notre vie devient une expression de santé mentale et physique. Le but est donc de s'adresser directement au subconscient sans qu'interfère le conscient comme d'habitude." Swami Satyananda.

  • Le yoga nidra provoque un ralentissement fonctionnel dans le système nerveux central, le système nerveux autonome et le système périphérique par effets de relaxation musculaire et vasculaire avec le retrait des sens à l'intérieur.
  • Le système endocrinien (surrénale et thyroïde) est au repos.
  • On observe un repos métabolique,
  • une harmonisation des diverses fonctions organiques et psychiques.
  • Les ondes alpha sont favorisées.
  • Le système parasympatique est activé.
  • L'état de sommeil hypnagogique entre la veille (conscient) et le rêve (subconscient) permet une alternance entre les ondes beta et alpha, parfois theta, voire delta. La conscience fluctue. C'est le secret du yoga nidra : cette alternance entre introversion et extraversion. L'état de relaxation est meilleur que dans le sommeil normal car on passe très vite des ondes beta à alpha quand on s'endort. Seules les ondes alpha permettent de relâcher les tensions. Au sortir du sommeil si on a une phase d'onde alpha courte, on peut être encore fatigué. Après une longue période d'ondes alpha, on abordera les ondes theta et delta sans tension.

 

LES IMAGES SUBCONSCIENTES

 

"Le matériau subconscient émotionnel chargé, attend en permanence au seuil de notre mental l'occasion de s'exprimer, de se manifester, et de commencer à émerger dès que la relaxation musculaire et mentale est réalisée. Il n'est pas nécessaire, ni même souhaitable, d'analyser ces impressions, mais elles doivent être éliminées si l'on veut parvenir à des niveaux plus profonds de méditation. Quand elles commencent à surgir, ces images peuvent prendre des formes déconcertantes ou même effrayantes, mais peu à peu ces figures changent d'aspect et on commence à voir de merveilleux jardins, des lacs sereins, etc...Toutes ces images sont des représentations du moi supérieur. Il est très important de rester détaché quelles que soient ces images. On les regarde comme sur un écran de cinéma et on reste conscient, en témoin caché. Cette attitude va permettre de rompre nos attachements et nous libérer de nos impressions (samskaras)." Swami Satyananda.

CD NUMERIQUES

ENREGISTREMENTS SUR CD NUMERIQUES :

Les séances de YOGA NIDRA sont enregistrées en numérique. Les élèves peuvent ainsi bénéficier de ces enregistrements sous forme de CD faciles à écouter pour effectuer cette relaxation profonde régulièrement.

Le yoga nidra doit être effectué dans une pièce calme et fermée. Il peut être pratiqué le soir à la sortie du travail pour se déstresser ou le matin à des fins plus spirituelles. Si possible pas juste après les repas afin d'éviter de s'endormir. Par contre on peut le pratiquer en se couchant si on a des problèmes d'endormissement. On ne met pas de musique dans l'enseignement de son créateur Swami Satyananda. Il dure de 30 à 50 mn et une fréquence de 1 par jour est bien le maximum. La moyenne est d'en faire au moins 1 par semaine sinon 2 à 3 est très bien.

A QUOI SERT LE YOGA NIDRA ?

Il sert donc :

  • de relaxation. C'est la relaxation la plus complète car elle s'adresse à tous les aspects de la personnalité.
  • de méditation. On fait un voyage en nous-même. On y aborde les couches plus profondes avec notre conscience.
  • à mieux dormir.
  • à recharger  tout l'organisme physique et mental.
  • à apprendre, à engranger des informations et les retenir.
  • à résoudre des problèmes physiques, des tensions mentales et modifier certains modèles de pensées, inhibitions, complexes.
  • à se connaître.
  • à développer l'intuition.
  • à clarifier la mémoire, purifier les impressions, ouvrir les portes et augmenter la capacités du mental.
  • à intensifier son sankalpa (résolution) dans les couches profondes de sa personnalité.